samedi 30 juillet 2016

Le frelon asiatique gagne du terrain, un essaim découvert en plein Paris

Le frelon asiatique colonise progressivement la France. Il a déjà envahi les trois-quarts de l'Hexagone. Un essaim a même été découvert récemment dans le jardin des Plantes à Paris.
Un essaim de frelons asiatiques a été découvert il y a quelques jours dans le jardin des Plantes, en plein centre de Paris. Un autre nid a été repéré sur la terrasse d'un habitant du Xe arrondissement. L’insecte volant continue de proliférer en France. Il semble désormais s'être établi dans la capitale et a déjà envahi les trois-quarts de l’Hexagone - seules les  régions de l’Est semble pour l’instant épargnées.
 
La frelon asiatique colonise aussi l’Europe et progresse à hauteur de 60 kilomètres par an. Il s’est déjà implanté dans le nord-ouest de l’Italie et dans le nord de l’Espagne et du Portugal. Les régions d’Allemagne proches de la frontière française sont également touchées.
Pour venir à bout de l'espèce invasive, des pièges ont été imaginés, comme le "système de destruction préventive" mis en place en Charente-Maritime qui permet d’éliminer les jeunes reines sans menacer les abeilles, les guêpes ou les frelons européens. Des chercheurs de l’Université de Tours travaillent depuis plusieurs années sur un système qui pourrait éradiquer totalement le frelon asiatique.
 
Les abeilles en danger
 
Une application bordelaise devrait également voir le jour pour permettre une meilleure localisation des nids de frelons asiatiques. A l’instar d’autres villes, la mairie de Paris a mis en place un numéro (3975) permettant aux habitants de signaler la présence d’un essaim.
 
La piqûre d’un frelon asiatique est particulièrement douloureuse mais n’est pas plus dangereuse que celle d’une abeille ou d’une guêpe (pour ceux qui n’y sont pas allergiques…). L’envahisseur pose surtout problème car il s’attaque aux abeilles, l’une de ses proies favorites, mettant ainsi en danger le processus de pollinisation.
Le frelon asiatique est arrivé en France par inadvertance en 2004 suite à une importation de plantes en provenance de la Chine.

vendredi 3 juin 2016

Crue de la Seine : comment Paris se prépare au pire

La Seine continue de monter dans Paris, jeudi 2 juin. Au pont de l'Alma, le célèbre Zouave, qui sert de repère aux Parisiens en cas de crue, est désormais mouillé juqu'aux genoux. Au pont d'Austerlitz, le point de mesure, le niveau de l'eau a dépassé les 5 m. Le pic doit être atteint, vendredi matin, avec 5,90 m, estime Vigicrues.
>> Toutes les infos sur les inondations qui frappent la France sont à retrouver dans notre direct
Le fleuve ne devrait cependant pas atteindre les 8,62 m de la crue dévastatrice de 1910. Ce ne sera donc certainement pas la crue centennale tant redoutée. Mais Paris est déjà touché par des inondations et se prépare à faire face à la montée des eaux. La mairie et plusieurs établissements publics ont commencé à appliquer le plan de prévention Sequana.

La SNCF prend les premières mesures de protection

La SNCF a activé l'une des premières phases de son plan de prévention. Tout le tronçon central du RER C, longeant la rive sud de la Seine dans Paris, a été condamné, dans l'attente d'une baisse du niveau du fleuve. Une grande partie des stations du RER C dans Paris, de Gare d'Austerlitz à Javel, sont fermées depuis jeudi 16 heures. La ligne est empruntée quotidiennement par près de 500 000 voyageurs.
La SNCF a également décidé de fermer certaines des baies d'aération des voies donnant sur la Seine pour que l'eau ne s'engouffre pas dans les tunnels. Cela pourrait se produire si la Seine dépasse 5,70 m. Cette vidéo, tournée en début d'année à l'occasion de l'exercice grandeur nature du plan Sequana, montre comment les ouvriers procèdent. 
Ce plan a été élaboré pour faire face à une crue centennale, comme celle de 1910, rappelle la SNCF sur Soundcloud. Dans ce cas, la Gare d'Austerlitz et la partie souterraine de la Gare de Lyon seraient aujourd'hui inondées. L'interconnexion avec les RER B et D serait suspendue. La SNCF a notamment prévu de garer ses trains et wagons en zone non-inondable pour pouvoir relancer rapidement la circulation après la décrue. Des précautions nécessaires car sans elles, en cas de crue centenale, le RER C ne pourrait pas circuler pendant deux ans, calcule la SNCF.
Dans le pire des cas, il y aurait aussi un risque de remontée des nappes phréatiques sous les voies du RER C. Des wagons chargés de ballast pourraient être amenés pour éviter que l'eau ne soulève les voies et ne les détruise. La SNCF assure disposer, grâce aux prévisions, de 48 à 72 heures pour agir avant l'inondation.

La RATP surveille l'évoution de la situation

Pour l'heure, la crue de la Seine n'a pas d'impact sur le réseau RATP. Métros, bus et tramways circulent normalement. La régie parisienne des transports est "en vigilance". La RATP dispose, elle aussi, d'un plan de protection en cas de crue centennale. Mais, explique-t-elle, "on est encore loin des seuils de déclenchement de nos procédures". En cas de crue centennale, 140 km de lignes et de stations seraient menacées par la montée des eaux à Paris, estime la RATP.
Le plan de protection prévoit de mobiliser 1 000 agents formés en conséquence, de construire 400 ouvrages de protection autour des entrées des stations et des bouches d'aération du métro afin de protéger le réseau. Du matériel, notamment 50 000 parpaings, des batardeaux et des boudins gonflables sont stockés en prévision dans plusieurs points de la région parisienne. Ce plan prévoit de déployer ces différentes mesures de protection par étapes et ordre de priorité en fonction de l'avancée des eaux. Mais en quatre jours, tout pourrait être mis en place, assure la régie. La RATP détaille son plan d'action dans cette vidéo.

Cellules de veille dans les musées en bord de Seine

Rive droite, le Louvre est en "alerte générale crue". Le musée a déclenché sa cellule de crise et va commencer à évacuer vers les étages supérieurs les œuvres d'art stockés dans ses réserves en zone inondable. Le musée le plus visité au monde sera donc fermé vendredi. Le département des arts islamiques, situé sous terre, a, lui, déjà été fermé préventivement sur ordre de la préfecture. Entre 220 000 et 250 000 œuvres d’art sont entreposées dans ses sous-sols qui disposent, toutefois, de pompes et de portes étanches. Et sur les 64 000 m2 ouverts au public, près de 7 500 m2 sont susceptibles d’être inondés. 
"Mais a priori, il n’y a aucun risque pour cet épisode pluvieux", tempère la géographe Magali Reghezza dans 20 Minutes.
Sur la rive gauche, le musée d'Orsay a annulé sa nocturne, jeudi soir. "On suit scrupuleusement le plan de prévention. Le seuil de vigilance a été atteint. Ça fait des années qu'on s'y prépare, mais cette fois, ce n'est plus un exercice", indique-t-on du côté du musée. Le plan de prévention prévoit de déplacer dans les étages ou dans des bâtiments annexes les œuvres qui pourraient être touchées par la montée des eaux. Celles qui sont trop anciennes ou fragiles pour être transportées peuvent être protégées sur place.
La bibliothèque François-Mitterrand est, elle, passée au niveau 2 de son plan d'action. Sa cellule de veille est activée. Un point est fait sur la situation plusieurs fois par jour. L'école des Beaux-Arts, le Muséum d'histoire naturelle font également partie des sites qui pourraient être inondés en cas de crue centennale.

Cellule de crise à la mairie de Paris 

La mairie de Paris a activé une cellule de crise pour coordonner l'action de ses équipes, en lien avec la préfecture de police de la capitale. Deux péniches abritant des SDF ont déjà été évacuées, leurs occupants ont été relogés dans des gymnases. Des zones de stockage de véhicules municipaux situées sous des ponts, ont aussi dû déménager. Une dizaine de batardeaux ont également été placés en bord de Seine, selon Colombe Brossel, adjointe à la sécurité.
Et depuis trois soirs, la mairie organise des maraudes pour s'assurer que des SDF ne restent pas dans des endroits inondables. Les pompiers effectuent également des reconnaissances régulières sur la Seine. "On vérifie que personne n'est en danger, que les embarcations sont bien arrimées", détaille le commandant Gabriel Plus, des sapeurs-pompiers de Paris. Mercredi soir, un SDF s'était retrouvé coincé sous un pont, "on a dû l'évacuer".
http://www.francetvinfo.fr/meteo/inondations/

mercredi 1 juin 2016

Météo: la Seine-et-Marne en alerte rouge pour inondations

Météo France place ce matin le département de la Seine-et-Marne (77) en alerte rouge pour inondations. «Une forte hausse des niveaux est attendue ce mercredi sur le tronçon Loing aval, justifiant le passage en vigilance rouge de ce secteur» situé dans le sud du département francilien, près de Nemours, en aval du Loiret déjà placé en vigilance rouge, précise le bulletin publié par le site gouvernemental vigiecrues.gouv.fr.

La Chaine Météo* maintient à ce stade l'alerte dans le seul département du Loiret (45),
où les cours du Loing et de l'Ouanne «sont particulièrement préoccupants».

En Seine-et-Marne, les cours ont été suspendus dans des établissements d'une cinquantaine de communes. Plusieurs centaines de pavillons ont été évacués mardi et des dizaines d'axes routiers coupés. En Essonne, un collège de 530 élèves a été évacué à Gif-sur-Yvette.

Ce mercredi matin, cinq départements demeurent en vigilance orange «pluies-inondations», selon La Chaîne Météo.

* La Chaine Météo appartient au groupe Figaro.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/index.php

mardi 31 mai 2016

Risques d'inondations : suivez l'évolution de la situation avec le site "vigicrues"

Trois départements sont toujours placés ce mardi en vigilance crues par Météo France. La Seine-et-Marne et le Loir-et-Cher sont en alerte orange, le Loiret en alerte rouge en raison de la hauteur exceptionnelle du Loing, un affluent de la Seine. Le site "vigicrues" vous permet de suivre l'évolution en permanence.
 

Selon le site Vigicrues, "des inondations très importantes sont possibles y compris dans les zones rarement inondées", "les conditions de circulation peuvent être rendues extrêmement difficiles sur l'ensemble du réseau routier ou ferroviaire" et "des phénomènes de rupture ou de débordement de digues peuvent se produire". Les départements de la Seine-et-Marne et du Loir-et-Cher sont en vigilance orange, celui du Loiret en vigilance rouge.
 
Pour suivre la situation, notamment dans le Loiret pour la crue exceptionnelle sur le cours d'eau Loing, vous pouvez vous rendre sur le site www.vigicrues.gouv.fr.
 
Vigicrues explique également que certains cours d'eau placés en vigilance orange et jaune peuvent déborder localement. Le Loing aval a ainsi été placé en vigilance orange, ainsi que la Sauldre dans le Loir-et-Cher et la Lawe-Clarence dans le Pas-de-Calais.
 
A Paris, la Seine, placée en vigilance jaune, a débordé par endroits. Une partie des quais a été fermée à la circulation.

samedi 21 mai 2016

Alerte aux orages sur un tiers des départements ce soir : la carte

hebergement d'image
Soyez prudents ! 29 départements sont placés par Météo France en vigilance orange aux orages. Une alerte qui court de ce samedi soir 19h à dimanche matin 6h. Localement certains de ces orages seront accompagnés de grêle, de violentes rafales de vent et de fortes pluies.

Soyez vigilants et prévenez vos proches. Météo France vient de placer 29 départements en alerte aux orages. Une vigilance orange qui court de ce samedi soir 19h à dimanche matin 6h.

Les départements concernés sont : l'Aisne (02), la Charente (16), la Charente-Maritime (17), le Cher (18), les Deux-Sèvres (79), la Dordogne (24), l'Essonne (91), l'Eure (27), l'Eure-et-Loir (28), la Gironde (33), la Haute-Vienne (87), les Hauts-de-Seine (92), l'Indre (36), l'Indre-et-Loire (37), le Loir-et-Cher (41), le Loiret (45), le Nord (59), l'Oise (60), Paris (75), le Pas-de-Calais (62), la Sarthe (72), la Seine-Maritime (76), la Seine-et-Marne (77), la Seine-Saint-Denis (93), la Somme (80), le Val-de-Marne (94), le Val-d'Oise (95), la Vienne (86) et les Yvelines (78).

Dans la soirée les premiers orages concerneront la Gironde la Sarthe, progressivement ils se décaleront vers le Poitou-Charente, le Centre, l'Ile de France, la Haute-Normandie, la Picardie et le Nord-Pas de Calais dans la nuit. Localement certains de ces orages seront accompagnés de grêle, de violentes rafales de vent et de fortes pluies.

lundi 25 janvier 2016

Séisme de magnitude 6,1 en Méditerranée entre le Maroc et l'Espagne

Un séisme de magnitude 6,1 s'est produit tôt lundi matin en mer Méditerranée entre le Maroc et l'Espagne, a annoncé l'institut américain de géologie (USGS).
La terre a tremblé à 04H22 (locales et GMT) à 62 km au nord de la ville marocaine de Al Hoceïma (nord) et à 164 km au sud-est de Gibraltar, a précisé l'USGS.
Le séisme a été suivi d'une secousse d'une magnitude de 5,3.
Dans sa première estimation de l'impact du séisme, l'USGS a estimé qu'il était "peu probable qu'il y ait des victimes et des dégâts".
Les secoussses ont été ressenties dans le sud l'Espagne et dans l'enclave espagnole de Melilla, mais aucune victime n'a été signalée par les autorités.
"Pour l'instant il n'y a que des dommages matériels et nous n'en avons pas détecté de très graves", a déclaré à la radio Cadena Ser Isidro Gonzalez, responsable municipal en charge de la Sécurité citoyenne à Melilla.
"Il n'y a rien de très grave, certains immeubles hauts ont des fissures", a-t-il dit en évoquant aussi des effondrements de pans de façades et de balcons.
Les habitants de l'enclave ont cependant été effrayés par la force du séisme, qui a fait tanguer leur lit en fin de nuit et beaucoup sont sortis en pyjama dans la rue n'osant plus rentrer chez eux, d'autant que plusieurs répliques se sont fait sentir.
Les autorités de la ville de Melilla ont décidé par précaution de ne pas ouvrir les écoles afin de pouvoir réviser les installations.
Dans la région de Malaga, dans le sud de l'Espagne, de l'autre côté du détroit de Gibraltar, de nombreux habitants ont également ressenti la secousse.
En février 2004, un séisme de magnitude 6,3 avait touché Al Hoceïma, faisant près de 630 morts et causant d'importants dégâts matériels.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/01/25/2263003-seisme-magnitude-6-1-mediterranee-entre-maroc-espagne.html

lundi 30 mars 2015

Ça souffle encore : 4 départements du nord en alerte, le Jura en alerte inondations, la carte

Météo France a de nouveau placé les 4 départements du nord de la France en vigilance orange jusqu'à mardi 12h en raison de vents violents. Le Jura est, lui, en alerte aux pluies-inondations.
L'épisode de vents de ce week-end reprend. Météo France évoque un "coup de vent passager occasionnant des rafales temporairement violentes" : les départements du Nord-Pas-de-Calais, la Seine-Maritime et la Somme sont en vigilance orange aux vents violents jusqu'à mardi 12h. "En seconde partie de nuit de lundi à mardi, les vents de sud-ouest se renforcent et peuvent alors être violents", indique Météo France qui prévoit des rafales "de 90 à 110 km/h" notamment "sur les régions côtières et le Pays de Brays, une bonne partie du Pas-de-Calais, la moitié ouest du Nord et de la Somme". L'épisode doit prendre fin "en milieu de journée" mardi.

 
Une vigilance jaune vagues-submersion a également été émise, pour mardi 4h à 15h, sur le littoral de la Somme et l'est de la Seine-Maritime. "Malgré des niveaux d'eau peu élevés, les vagues pouront être dangereuses", indique Météo France. Le Jura est, lui, toujours en vigilance orange aux pluies-inondations. Les précipitations "vont rester soutenues jusqu'en milieu de nuit de lundi à mardi". "Au total, sur l'épisode à partir de dimanche soir", elles pourront atteindre "les 50 à 100 mm en moyenne et ponctuellement jusqu'à 100 à 150 mm". Météo France prévient que la fonte des neiges, "même si elle ne concerne qu'une aire limitée au-dessus de 1100 à 1200 m", "peut constituer localement un facteur aggravant".

Grosse marée - Tempête à Saint-Malo 2015 - Montage vidéo

dimanche 29 mars 2015

Météo : des vents violents attendus en soirée

Des rafales de vent allant jusqu'à 110 km/h sont attendues en fin de journée et dans la nuit sur les régions du Nord-Pas-de-Calais, de la Picardie et de la Haute-Normandie.
Météo Consult* a placé plusieurs départements en alerte jaune, prévoyant des vents de 110 km/h sur la côte d'Opale. Dans l'intérieur des terres, le vent sera moins faible mais attendra tout de même des pointes de 90 à 100 km/h.
Météo France a placé de son côté le Pas-de-Calais en vigilance orange aux vents violents.

L'accalmie devrait survenir dans la nuit, mais Météo Consult n'exclut pas un nouveau renforcement du vent dans la journée de lundi et maintient donc sa vigilance.



http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/03/29/97001-20150329FILWWW00097-meteo-des-vents-violents-attendus-en-soiree.php